Plume Magicienne

Plume Magicienne
en pleine création

retrouver PLUME MAGICIENNE sur Annuaire Art - guide artistique

<a href="http://www.guide-artistique.com" title="Annuaire sites Web art">Art</a>

histoire de la peinture sur porcelaine (suite 3)

La peinture sur porcelaine : un  peu d'histoire (épisode 4)

Plume Magicienne continue à vous raconter l'histoire de la peinture sur porcelaine.

Après l'histoire chinoise de la porcelaine puis son histoire européenne, nous avons vu les débuts de la peinture sur porcelaine. Voyons maintenant les techniques actuelles de peinture sur porcelaine.

Le décor peint à la main perdit peu à peu de son prestige avec l’apparition du « chromo », procédé d’impression sur la porcelaine à  la fin du XVIIème siècle. Les premières « décalcomanies » sur porcelaine sont monochromes: dégradées de noir, de gris, de vert…
Aujourd'hui quelques-uns des porcelainiers les plus connus de la place de Limoges, ne peignent plus les décors, mais se contentent de coller des décalcomanies sur la porcelaine.
Heureusement, la peinture sur porcelaine est à nouveau à la mode et plusieurs techniques ont revu le jour. Les peintres sur porcelaine sont de plus en plus nombreux et connus. En mariant toutes les techniques, ils sont devenus des artistes à part entière en créant des chefs d'oeuvre, reconnus dans le monde entier.

La peinture sur porcelaine traditionnelle, ou travail en coups de pinceaux : le barbeau (ancien nom du bleuet) est l'outil de rigueur .Le travail ne nécessite pas plus d'une à deux cuisson(s). Cette technique est essentiellement utilisée en Europe.
La peinture sur porcelaine, technique dite du "putoisage" : la peinture est unifiée à l’aide d’un pinceau spécifique à la peinture sur porcelaine, appelé putois, cela permet une  grande liberté d’expression.

La peinture sur porcelaine, technique dite "américaine" ou "china painting" : sa particularité est que la couleur ne sèche jamais avant la cuisson. Elle nécessite généralement plusieurs cuissons, afin de superposer les différentes nuances sans abîmer le premier passage. Cette technique est employée par environ 80%  des peintres sur porcelaine de la planète.
 La peinture sur porcelaine, technique dite "scandinave", qui  crée des décors avec inclusion d’autres matières pour obtenir des creux,   des reliefs ou des aspects  différents, le tout très souvent associé aux métaux précieux. Cette technique est souvent employée pour rehausser les techniques précédentes et les mettre en valeur.

PLUME MAGICIENNE utilise, quant à elle, les produits modernes. Ces peintures pour porcelaine, céramique et/ou verre, issues des recherches chimiques les plus innovantes, présentent plusieurs avantages.
D'une part, elles sont miscibles entre-elles et se diluent à l'eau, d'autre part, elles se cuisent à 145° et non à très haute température.
Enfin et pour le peintre c'est le plus important, elles permettent des effets de matière et de volume, que les produits traditionnels ne permettent pas. De plus, la richesse et la palette des teintes et des nuances est beaucoup plus importante et plus variée, qu'avec des minéraux traditionnels.

(document partiellement emprunté au site "la fleur de blé noir, association multiculturelle"

Peinture sur porcelaine : la nouvelle collection de Plume Magicienne

Plume Magicienne affiche ses nouveautés de peinture sur porcelaine et sa collection printemps - été de bijoux en porcelaine peinte à la main.

Les nouveautés de peinture sur porcelaine de PLUME MAGICIENNE sont à découvrir ou redécouvrir sans tarder.

La saison des cadeaux commence avec l'approche des cérémonies de mariages, communions, anniversaires de mariage, baptèmes, mais nous entrons également dans la saison des départs en retraite et des mutations. Alors n'hesitez pas et commandez des cadeaux personnalisés pour qu'un évènement dans votre famille ou votre entourage reste mémorable et matérialisé par un objet personnalisé.
PLUME MAGICIENNE et sa peinture sur porcelaine, mais aussi sa peinture sur verre, sa peinture sur bois et ses toiles vous permettent d'immortaliser un jour particulier de votre vie ou de celle de vos proches.

 

histoire de la peinture sur porcelaine (suite 2)

La peinture sur porcelaine : un  peu d'histoire (épisode 3)

Plume Magicienne continue à vous raconter l'histoire de la peinture sur porcelaine, histoire indissociable de l'histoire de la porcelaine.

Après l'histoire chinoise de la porcelaine puis son histoire européenne, abordons les débuts de la peinture sur porcelaine. 

LA PEINTURE SUR PORCELAINE est également appelée troisième feu.
Le premier feu est la cuisson de la terre de porcelaine environ 1000°C. Le deuxième feu est la cuisson de l’émail à environ 1380°C.
Le troisième feu est la peinture sur porcelaine à environ 850°C.
C’est sur la porcelaine que sont nés les premiers décors polychromes à la fin du XVIIieme  siècle. Ce furent d’abord des imitations inspirées par les décors orientaux, chinois, japonais. L’évolution du décor sur porcelaine passa par plusieurs stades : la copie puis la libre interprétation de motifs chinois. La deuxième source d’imitation, après l’Orient, est le décor bleu des faïences françaises, notamment le Rouen, en effet, bon nombre de ces premières porcelaines  présentent des motifs en bleu et en blanc formé de lambrequins. Ceci  laissa rapidement la place à des motifs plus variés : branchages, fruits en relief, rocaille, personnages chinois.
Les productions de Saint-Cloud, Chantilly, Meissen en sont la preuve.
Les couleurs traditionnelles sur porcelaine étaient à  base de minéraux, ainsi, le chrome donnait une couleur verte, le manganèse donnait une couleur jaune ivoire, l’argent donnait un jaune acidulé, le cobalt donnait une couleur bleue, actuellement le bleu est pratiquement remplacé par des produits de synthèse.
Le bleu a été employé surtout dans les décorations de la vaisselle que  les Européens appréciaient tant !
L’émail pouvait être coloré lui en gris, en vert, en beige…Un émail très prisé porte même un nom : le céladon, il est gris-vert plus ou moins clair. Certaines manufactures ou régions développent des couleurs d'émail très spécifiques comme le magnifique bleu de four de Limoges.
André Cassius, chimiste allemand, découvrit aux alentours de 1670 le précipité d'or qui  donna la couleur pourpre sur porcelaine appelée depuis «  pourpre de Cassius ». Cette couleur fut exportée en Chine vers 1720 où elle permit la réalisaiton des porcelaines dites "de la famille rose" sous la dynastis des Qing. Ce pourpre était exclusivement réservé aux empereurs. Les lustres existent depuis des siècles, ils étaient utilisés sur la céramique depuis l’antiquité.

(document emprunté au site "la fleur de blé noir, association multiculturelle"