Plume Magicienne

Plume Magicienne
en pleine création

Un label "institut national des métiers d'art" pour Plume Magicienne et la peinture sur porcelaine

Une nouvelle reconnaissance pour la peinture sur porcelaine de Plume Magicienne

Plume Magicienne, la peinture sur porcelaine et la peinture XIEYI sont désormais reconnus par l'Institut National des Métiers d'Art (INMA) car Plume est inscrite depuis peu, sur l'Annuaire National des Ateliers d'Art de France dans la catégorie arts graphiques et le métier de décorateur tous matériaux.

L’Institut National des Métiers d’Art est la structure unique de référence à caractère interministériel qui associe l’ensemble des acteurs du secteur, professionnels et institutionnels, au service de l’intérêt général des métiers d’art. L'INMA favorise les échanges, développe une expertise et donne une cohérence aux différentes dynamiques.

En 1889, la Société d’Encouragement aux Arts et à l’Industrie est fondée par le directeur des Beaux-arts de l’époque et un bijoutier de renom, Gustave Sandoz . Tous deux partagent la  même passion: rapprocher créateurs et industriels, artistes et artisans d’art pour renouveler les arts appliqués.
Reconnue d’utilité publique dès 1905, l’association change de statut et de dénomination sous l’impulsion du président de la République Valéry Giscard d’Estaing, en 1976. Elle devient alors la Société d’Encouragement aux Métiers d’Art (SEMA). Sa mission est l’encouragement à la transmission des savoir-faire ainsi que l’étude, le soutien et la promotion des métiers d’art.
Pierre Dehaye, alors directeur des Monnaies et Médailles et auteur d’un rapport sur les métiers d’art qui fera date, en est le premier président.
Etienne Vatelot, luthier de grand renom, restaurateur et expert en violons et violoncelles, lui succédera en 1981. Fondateur de l’Ecole Nationale de Lutherie de Mirecourt (Vosges) et du célèbre concours de lutherie et d’archèterie qui porte son nom, Etienne Vatelot contribuera par son action au sein de la SEMA à maintenir vivante la tradition de qualité des métiers d’art français.
A l’initiative du Premier Ministre, la SEMA devient en juin 2010 à l’Institut National des Métiers d’Art (INMA) placé sous la triple tutelle :
  • du ministère de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme 
  • du ministère de la Culture et de la Communication,
  • du ministère de l’Éducation nationale.

 

Aucun commentaire: